Revue Rose-Croix – Hiver 2019
 Sommaire

  • Éditorial
  • Extraits de l’allocution du 18 août 2019, par C.Bernard
  • Irving Söderlund, Hommage
  • Soyons Rose-Croix ! par C.Bernard
  • « Science sans conscience… », par C.Bernard
  • Aller de l’avant, par C.Bernard
  • Soyons en paix ! par C.Bernard
  • Imperator Claudio Mazzucco, par C.Bernard

 

Soyons en Paix !

Article sélectionné dans ce numéro : N° 272 : Hiver 2019

Depuis des siècles, des hommes et des femmes de bonne volonté s’efforcent de rendre l’humanité meilleure. Naturellement, les membres de l’Ancien et Mystique Ordre de la Rose-Croix en font partie. Malgré le constat terrible que nous pouvons faire sur la situation du monde, où nombre de pays sont en guerre, nous devons continuer d’espérer et surtout d’oeuvrer chacun à notre niveau, selon nos possibilités.

Quant à la Fraternité rosicrucienne, elle s’adaptera comme elle l’a toujours fait. Là où la guerre et l’intégrisme religieux séviront et l’empêcheront d’exister, elle se protégera, et là où le sectarisme laïciste fera de même, elle agira en conséquence. Nous savons que rien n’est définitivement acquis, que tout change et que tout évolue. Rien n’est figé, tout se transforme ; c’est l’alchimie de la vie.

Nombre de philosophes et d’humanistes ont fait de la paix leur credo. Les Rosicruciens, eux aussi, sont depuis toujours au service de la paix, la Paix Profonde, celle à laquelle ils se réfèrent souvent dans leurs écrits, même s’il leur est bien difficile de la connaître et de l’entretenir.

Plus notre monde se révèle cruel, violent et destructeur, plus des voix en faveur de la paix s’élèvent. Il en est ainsi du principe de dualité qui régit nos vies et nos esprits. Aussi, les Rosicruciens joignent officiellement leurs voix à tous ceux qui, déjà, prient et oeuvrent pour l’entente cordiale entre les peuples. Indépendamment de leurs actions personnelles et variées, ils tiennent chaque année une cérémonie particulière, ouverte à tous, sous l’égide de l’A.M.O.R.C.

Dans le coeur des humanistes, le mot « paix » résonne en permanence. Comme je l’ai dit précédemment, la première expression qui vient à l’esprit des Rosicruciens, lorsqu’on évoque la paix, est certainement « la Paix Profonde ». Dans leurs correspondances, ils emploient généralement en conclusion l’expression « Avec mes meilleurs voeux de Paix Profonde ». Ces quelques mots, parfois écrits de façon automatique, ont une portée très importante. Il s’agit bien plus que d’une formule de politesse ou d’un salut fraternel.

Cette expression constitue une invocation dont les membres de l’A.M.O.R.C. destinent les bienfaits à la personne à laquelle ils s’adressent, qu’elle soit d’ailleurs rosicrucienne ou non. Plus on en ressent intérieurement l’essence et la puissance, et plus cette invocation a des effets positifs sur elle.

La Paix Profonde n’est pas seulement un état d’âme. C’est aussi un état de coeur et un état de corps. En fait, ce n’est que lorsque l’être réunit la paix du corps, du coeur et de l’âme, qu’il connaît la plénitude de la Paix Profonde et qu’il peut, en toute connaissance de cause, en invoquer les bénédictions pour ses frères humains.

La paix est indissociable de l’harmonie, et l’harmonie est indissociable de la beauté du monde et du rayonnement de Dieu. C’est ce qui fit dire à un philosophe : « Tant de mains pour sauver le monde, et si peu d’yeux pour le contempler ».

Tous les mystiques aiment se référer à la paix de l’âme. Celle-ci correspond tout simplement à un état de plénitude spirituelle auquel a accès quiconque a choisi de mettre sa vie au service de Dieu et de l’humanité. C’est aussi la paix intérieure que connaît celui qui parvient à vivre en permanence dans l’harmonie. Elle est donc autant la paix de la rose que de la croix.

La paix, c’est regarder la vie comme un cadeau, et ce, malgré les épreuves et les vicissitudes. C’est aussi savoir accepter un corps bien imparfait, parfois souffrant, puis la vieillesse, et enfin le départ vers l’au-delà.

La paix, c’est d’abord accepter la peur, puis savoir la surmonter. C’est lorsque nos pulsions et nos émotions enfi n contrôlées laissent notre coeur calme comme un jour sans vent. C’est quand le guerrier qui sommeille en nous a posé les armes.

Si nous avons perdu l’harmonie, retrouvons-la. Soyons sensibles à l’aspect le plus beau de notre monde. Laissons Dieu rayonner à travers notre comportement et nous trouverons la paix.

Alors, à vous qui lisez ces quelques lignes, selon une formule chère à mon coeur, je souhaite que dans les prochaines années, tout au long de votre incarnation, la Paix Profonde soit en vous et autour de vous.

Par Christian Bernard.

Fermer le menu
error: Alerte: Contenu protégé